Articles avec #arnaques internet tag

Publié le 13 Février 2017

Pôle Emploi de fausses offres d'emploi détectées

Méfiez-vous de certaines annonces sur le site de Pôle emploi. Les demandeurs d'emploi peuvent être la cible d'arnaques via de fausses offres d'emploi pour leur soutirer de l'argent ou dérober leurs données personnelles.

D'après, l'article du Figaro, ces offres frauduleuses sont toujours plus nombreuses, Pôle emploi a recensé en 2016, pas moins de 11.000 fausses offres d'embauches sur son site, (ce qui fait en moyenne, plus de 900 par mois) et a bloqué 4 800 comptes ouverts sur son site par des faux recruteurs.

"Prenez garde aux offres d’emploi frauduleuses sur Internet!... Il arrive que des personnes mal intentionnées fassent de fausses propositions d’embauche à des personnes en recherche d’emploi. Il faut être vigilant à la fois lorsque vous répondez à l’annonce et lorsque vous êtes en contact avec l’employeur (entretien, information collective, etc.)." recommande Pôle emploi

Comment reconnaître une fausse annonce

Pas si facile que ça, il est de plus en plus difficile de les reconnaître, car ces fausses annonces sont plus vraies que nature, en apparence, elles possèdent les mêmes descriptions qu'une annonce classique diffusée sur le site de Pôle Emploi : employeur, description du poste, salaire.

Mais comment procède, ces faux employeurs ?

Tout employeur a accès à la base de données de CV des demandeurs d'emploi, ces cyber-escrocs peuvent ainsi avoir accès aux coordonnées des victimes, ce qui facilite la prise de contact pour une future embauche.

Plusieurs signes doivent vous alerter ou attirer votre attention pour éviter ce type d'arnaque.

- L'annonce demande à sa victime de faire l'avance de frais ou d’acheter du matériel.

"On ne paie jamais pour trouver du travail. Donc il faut être très attentif à toutes les demandes d'achat de matériel, aux demandes d'avance de frais. Une offre qui présenterait un salaire un peu hors norme par rapport au poste doit également attirer l'attention", explique Catherine Poux, la directrice des services aux entreprises chez Pôle Emploi.

- L'annonce vous demande d'envoyer des documents personnels : papiers d'identité, numéro de sécurité sociale, votre RIB, le numéro de permis de conduire ou
de coordonnées bancaires.

"On ne doit jamais fournir de pièces personnelles, RIB, carte d'identité, tant que nous n'avons pas rencontré un recruteur. Il faut également être attentif aux numéros surtaxés qu’on vous demande de rappeler", ajoute Catherine Poux.

- Certaines offres d'emploi vous proposent d'appeler des numéros surtaxés.
Les arnaques aux numéros surtaxés commencent par :
081
0820 et 0821
0825 et 0826
0884 et 0890
0891
0892
0893
0897
0898
0899

- L'annonce propose un salaire élevé sans aucune expérience

"Les emplois ne nécessitant aucune expérience qui promettent à la fois un salaire élevé et de multiples avantages doivent attirer votre attention. Les escrocs savent ce qui fait qu’un travail est attrayant. Ils utilisent souvent le terme 'travail à domicile' dans les titres ou les descriptions d’emploi parce qu’ils savent que c’est attrayant pour les personnes à la recherche d’un emploi".

- Faux mails «Pôle emploi» qui proposent des emplois
Ces annonces donnent l’impression que l’offre d’emploi est bien réelle et lucrative.
Avant de répondre à une offre d’emploi :
- faites, une recherche sur Internet pour avoir des informations sur l'entreprise
- vérifier le numéro SIRET de l’entreprise qui recrute, car les escrocs n'hésitent pas à usurper les noms de véritables sociétés et de leurs employés.
Le numéro Siret est composé de 14 chiffres : il s’agit du numéro Siren (composé de neuf chiffres) suivi de cinq chiffres supplémentaires.
Le numéro Siren commence obligatoirement par 1 ou 2.

Cette vidéo récapitule les arnaques Pôle Emploi

Pôle Emploi gare aux arnaques

Comment éviter les arnaques et s'en protéger ?

pole emploi fausses offres emploi détectées

Pôle emploi appelle les usagers à redoubler de vigilance et publie une page de conseils pour détecter ces offres frauduleuses :

- Ne donnez jamais vos données personnelles à un inconnu (votre numéro de sécurité sociale, le numéro de permis de conduire, votre RIB, numéros de compte, de carte bancaire, accès de connexions, etc.). Tout recruteur qui vous demanderait ce type d'information, avant même de vous avoir rencontré, doit être considéré comme suspect.

- Protégez votre ordinateur ou votre périphérique en installant antivirus et pare-feu.

- N’envoyez pas d’argent à un employeur potentiel. Ne versez aucune somme d’argent en échange d’un contrat de travail potentiel.

- N’acceptez aucune rétribution, de quelque nature que ce soit, de votre futur employeur tant que vous n’avez pas signé le contrat de travail.

- Ne répondez pas aux offres non sollicitées d’emploi de personne que vous ne connaissez pas.

- Ne poursuivez pas la communication si vous doutez de l’honnêteté de votre interlocuteur.

- Soyez attentif aux propos de votre interlocuteur : par exemple, un recruteur qui, au cours de l’entretien, vous propose un poste différent de celui proposé dans l’annonce n’a peut-être pas réellement l’intention de vous embaucher en tant que salarié. N’hésitez pas à demander toute précision qui vous semble utile afin de vous assurer que l’offre proposée est bien réelle et sérieuse.

Signalez les annonces suspectes
- Au moindre doute, n’hésitez pas à en faire part à votre agence pôle emploi ou à votre conseiller pour suspendre l'offre d'emploi litigieuse.

"Tout recruteur qui vous demanderait ce type d'information, avant même de vous avoir rencontré, doit être considéré comme suspect", met en garde Pôle Emploi.

- Vous pouvez également signaler les contenus illicites sur le portail spécialisé : internet-signalement.gouv.fr.

 

N'oubliez pas, votre meilleur atout pour protéger vos données personnelles reste encore, votre propre vigilance.

Avez-vous été confronté à de fausses annonces sur Pole emploi ou sur d'autres plateformes d'emploi ?

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager, car ces conseils peuvent être utiles à d'autres internautes.

 

Source : Pôle Emploi - Le Figaro

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cybersecurite

Publié dans #Arnaques Internet

Repost 0