Quelles sont les menaces informatiques pour 2013

Publié le 29 Novembre 2012

La fin d'année approche, et généralement en cette période, les éditeurs et expert en sécurité donnent leurs prévisions pour l'année suivante sur les futures menaces informatiques concernant nos ordinateurs, nos smartphones et Internet. Alors que nous réserve 2013 ?

Symantec, l'éditeur en sécurité informatique, propose ses prévisions sur l'évolution des menaces, et des tendances de la cybersécurité pour 2013 :


Les "cyberconflits"
En 2013 et au-delà, les conflits entre les nations, les organisations et les individus joueront un rôle important dans le cyber-monde. Ils continueront à utiliser des cyberattaques pour endommager ou détruire des informations sécurisées ou faire de l'espionnage en ligne pour montrer leurs forces.


Le Ransomware
Comme les scarewares (faux antivirus) commencent à s'estomper, un nouveau modèle plus sévère continuera à émerger.
Le Ransomware ne fait pas que duper ses victimes, il tente aussi de les intimider et de les harceler.
Bien que ce "modèle économique" ne soit pas nouveau, il rencontre des limites comme dans la vraie vie : il n'a jamais été un moyen pour recueillir de l'argent.
Les cyberpirates ont trouvé une solution : le paiement en ligne, forcer leurs victimes à payer, mais on peut s'attendre à des méthodes plus dures d'extorsion et plus destructrices.
En 2013, les cyberattaquants utiliseront des méthodes de rançon plus professionnelles, plus émotionnelles, qui seront difficiles à récupérer une fois compromise.



La publicité sur mobiles
L'Adware mobile, ou "madware", est une nuisance qui peut perturber l'expérience de l'utilisateur. Elle peut dévoiler certains renseignements comme la localisation, les coordonnées de contact et les identifications du terminal.
Le Madware s'installe dans le système du mobile quand les internautes téléchargent une application, souvent suite à des alertes pop-up dans la barre de notification. Ensuite il ajoute des icônes, modifie les paramètres du navigateur, et recueille des renseignements personnels.
Sur les 9 derniers mois, le nombre d'applications, y compris les formes les plus agressives de madware, a augmenté de 210 %.
Il faut s'attendre pour 2013, à une utilisation accrue de madware faite par les régies publicitaires pour stimuler la croissance des revenus grâce aux annonces mobiles.


Les réseaux Sociaux
La monétisation des réseaux sociaux introduit de nouveaux dangers.

En tant qu'utilisateur des réseaux sociaux, nous laissons sur nos profils des données personnelles, nous dépensons de l'argent sur les crédits du jeu, diffusons des articles à nos amis. De plus ces réseaux commencent à trouver de nouvelles façons de monétiser leurs plates-formes en permettant aux membres d'acheter et d'envoyer des cadeaux réels.
Ces dépenses sociales permettent aux cyberpirates de mettre en place des nouvelles techniques pour de futures attaques.

Symantec prévoit une augmentation des attaques utilisant des programmes malveillants pour dérober des informations d'identification de paiement ou inciter les utilisateurs à fournir leurs coordonnées bancaires et autres informations personnelles.

Pour récupérer ces informations personnelles, les pirates utiliseront de fausses pages du réseau social pour envoyer des notifications avec de faux cadeaux ou des emails demandant leurs adresses et autres renseignements.
En donnant ces données, sans caractère financier, cela peut sembler inoffensif, mais les cyberpirates constituent une fiche personnelle qu'ils vendent et échangent pour les croiser avec les informations qu'ils ont sur vous. Avec ces informations, ils créeront de faux profil qu'ils peuvent utiliser pour accéder à vos autres comptes.


La mobilité et le cloud computing

Les cyberpirates s'adaptent à l'évolution des internautes qui utilisent de plus en plus des appareils mobiles et le cloud computing. Il ne faut pas s'étonner que les plates-formes mobiles et prestataires de cloud soient des cibles pour des attaques informatiques et des violations de données en 2013.
La hausse rapide des logiciels malveillants sous Android en 2012 le confirme.

De plus l'utilisation d'appareils mobiles sans contrôle, qui se connectent au réseau de leur entreprise, permet de récupérer des données qui seront stockées dans d'autres nuages.
Il y a un risque important de violations et d'attaques ciblées sur les données du périphérique mobile et comme les utilisateurs téléchargent des applications sur leurs téléphones, ils installent en même temps à leur insu des logiciels malveillants.

En 2013, vous pouvez être sûr que la technologie mobile va continuer à créer de nouvelles opportunités pour les cyberpirates en utilisant des techniques de logiciels malveillants anciens.
Mais certains systèmes de paiement largement utilisés par les novices, peuvent présenter des faiblesses qui permettent aux pirates de voler ces informations.

2013 verra également les limites de l'infrastructure SSL mobile.
L'augmentation de l'informatique mobile mettra à rude épreuve l'infrastructure SSL mobile, et révèle un sérieux problème :
l'activité Internet sur les navigateurs mobiles n'est pas soumis à la gestion des certificats de sécurité SSL.
Plus grave encore, une grande partie de l'exploitation de l'Internet mobile est gérée par des applications mobiles non sécurisés, ce qui augmente le risque d'interception de données personnelles via une attaque de type "man-in-the-middle".


Vous avez maintenant un aperçu assez proche de ce qui nous attend pour l'année prochaine. Les prédictions de Symantec devraient se rapprocher des principales menaces pour l'année 2013.

 

source : Symantec

http://www.symantec.com/connect/blogs/top-5-security-predictions-2013-symantec-0 

 

Articles complémentaires :

- Les 10 erreurs à éviter pour compromettre la sécurité de nos ordinateurs

- Les 10 programmes malveillants les plus vulnérables pour nos ordinateurs

Rédigé par Cybersecurite

Publié dans #Menaces Informatiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article