Piratage : Les cybercriminels recrutent sur le net

Publié le 4 Février 2010

Piratage : Les cybercriminels recrutent sur le net
 Lors d'une conférence sur la sécurité, Kevin Stevens, analyste chez SecureWorks, a dénoncé le cas de deux entreprises qui recrutent via des annonces sur Internet.

 Ces groupes de pirates recherchent des personnes qui voudraient s'associer pour voler les données personnelles des internautes en utilisant des logiciels pirates ou concevoir des techniques qui consiste à cliquer sur des photos de célébrités. En contrepartie ces personnes recevront une compensation financière à chaque fois qu'un programme malveillant sera implanté sur un ordinateur.

 Selon notre spécialiste en sécurité, il estime que ces sites frauduleux se trouvent en Russie, car aucune rémunérations ne sera versée pour le téléchargement de logiciels sur des ordinateurs russes, alors qu'il en sera de 180 dollars pour mille téléchargements d'un logiciel malicieux sur un ordinateur aux Etats-Unis.
 "Nous payons votre salaire via les plates-formes suivantes: Fethard, WebMoney, Wire, e-gold, Western Union (WU), MoneyGram, Anelik et ePassporte, et PayPal", mentionne un site pirate.

 D'après un enquête effectuée par McAfee, auprès de 600 entreprises dans des secteurs critiques comme les réseaux de télécommunications, transports, distribution d'électricité, production de pétrole et gaz, les cyber-attaques coûteraient 6,3 millions de dollars par jour.

 Ce rapport indique que plus de 54% des sociétés dites "sensibles" sont victimes d'attaques à grande échelle ou d'infiltrations de la part du crime organisé, de terroristes ou d'Etats.

 Une situation critique selon Dave DeWalt, président de McAfee : « Nous dépendons au quotidien des systèmes de transport public, de fourniture d'énergie et de télécommunications. Toute attaque contre l'un de ces secteurs provoquerait d'importantes perturbations économiques, des catastrophes au niveau de l'environnement, des destructions et mêmes des pertes humaines. »

 McAfee affirme que les infrastructures critiques n'ont pas été conçues pour la sécurité.
« En général, elles ont toujours misé sur la protection physique par des gardes, des portails et des armes, et se retrouvent avec une protection très limitée contre les cyber-menaces.»

Rédigé par DarkNight

Publié dans #Internet

Repost 0
Commenter cet article