Haïti : arnaque aux dons sur Internet

Publié le 19 Janvier 2010

 Malheureusement comme c'est souvent le cas après des événements catastrophiques, des cybercriminels en profitent pour lancer des arnaques aux dons sur Internet après le séisme d'Haïti.

 L'information est confirmée par l'éditeur de sécurité WebSense qui émet un bulletin d'alerte envers les personnes qui veulent faire preuve de générosité car les appels à l'aide ne proviennent pas toujours d'organismes connus ce qui aura pour conséquence de vous renvoyer vers de faux sites aux dons ou contaminer votre ordinateurs par des virus.

 Même approche du côté de chez McAfee
"Comme après tout fait d'actualité important, qu'on ait affaire à un tremblement de terre ou la mort de Michael Jackson, on voit fleurir sur internet des dizaines de sites créés spécialement pour attirer les internautes curieux", dit François Paget, chercheur au sein du groupe américain McAfee.
D'où des noms de domaine directement inspirés de l'actualité:
"RedCrossHaiti" (Croix Rouge Haïti), "CharityforHaiti" (dons pour Haïti) ou "TheHaitiearthquake" (le séisme de Haïti), selon McAfee.

Le FBI (police fédérale américaine), réagit également sur son blog pour donner des conseils aux internautes

Quels sont les risques pour les internautes ? :

- Les faux appels aux dons par mail, en utilisant la technique du spam ou du phishing : vous recevez un mail vous invitant à donner de l'argent à une organisation non gouvernementale (ONG)

- L'apparition d'un pop-up (fenêtre d'alerte) qui vous invite à installer un faux logiciel de sécurité, généralement un antivirus, mais ce ne sera pas un logiciel valide mais un virus que vous allez mettre en place.

- Attention au téléchargement de photos, vidéo qui peuvent contenir des virus

- Méfiez-vous des Fakes (contrefaçon sur Internet) : De fausses photos ou vidéos sont envoyées sur la toile pour sensibiliser les internautes

- Attention sur les messageries instantanée ou sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter...) pour tromper votre vigilance, les pirates peuvent usurper l'identité de vos contacts.

Suivez ces quelques conseils

- Dans les e-mails éviter de cliquer sur un lien qui peut vous diriger vers de faux sites

- Saisir l'adresse URL du site à partir de la barre de navigation

- Vérifier l'existence des organisations humanitaires et faites vos dons directement sur leurs sites

- Eviter de compléter un formulaire reçu par mail notamment si l'on vous demande des informations personnelles :  Données bancaires ou la saisie d'un mot de passe.

Le meilleur conseil : Restez vigilant en ligne comme on l'est dans la vie réelle: un message qui arrive d'un inconnu, détruisez-le !

Voici une vidéo qui montre comment les cybercriminels s'y prennent

La fenêtre pop-up propose de télécharger un logiciel de sécurité (faux antivirus), le seul geste à faire sans aucun risque consiste à fermer cette fenêtre, sinon votre ordinateur sera infecté. 


 Que cela ne vous empêche pas de faire un geste, voici une liste pour envoyer vos dons

- Action contre la faim : Urgence Haïti sur http://www.actioncontrelafaim.org/

- Croix Rouge française : Séisme Haïti sur http://www.croixrouge.fr/

- Handicap International : Urgence Haïti sur http://www.handicap-international.fr/

- Médecins du monde : Urgence Haïti sur http://www.medecinsdumonde.org/

- Médecins sans frontières : Urgence Haïti sur http://www.msf.fr/index.html


 Vous avez la possibilité de le faire également par téléphone mobile

Pendant un mois, les opérateurs mobiles se mobilisent pour lancer une collecte de dons par SMS.

Vous pouvez effectuer un don de 1 euro en envoyant un SMS avec le mot clé HAITI à l'un de ces numéros.

- 80 222 pour la Croix Rouge française,

- 80 333 pour le Secours Populaire,

- 80 444 pour le Secours Catholique. 

 L'intégralité du prix du SMS (1 € + coût du SMS selon opérateur) sera reversée aux associations partenaires.

Complément d'information
- Comprendre le piège du Phishing
- Comprendre le fonctionnement du Spam

Rédigé par DarkNight

Publié dans #Messagerie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article